Montage, préparation et essai du kit de conversion traction
Zero Tribe T4 FWD pour Team XRay T4,
deuxième partie.

Edité le 29/11/2018.
Réactualisé le 29/11/2018.
Texte et photos: Georges.

Retour à la première partie.

Cette seconde partie contient quelques astuces supplémentaires qui ont été soit oubliées dans la première partie, soit qui ont été mûries à la suite des premiers roulages.

Préparation des pièces supérieures en aluminium portant le support d'amortisseurs avant et l'axe de la couronne.

A titre préventif (car les pièces sont issues d'une petite série), un léger coup de fraise à 90° (obligatoirement en parfait état et idéalement haut-de-gamme) a été fait à la main sur les perçages côté inférieur (là où sont les flèches rouges sur la photo ci-contre) sur les pièces supérieures en aluminium portant le support d'amortisseurs avant et l'axe de la couronne afin qu'elles reposent parfaitement sur les paliers avant. La quantité de matière enlevée doit être très faible.

Préparation de la cellule avant.

Au départ, je souhaitais faire une modification plus importante pour une accessibilité au différentiel avant nettement plus rapide, mais elle ne fonctionnait pas au final. Néanmoins, certaines idées de celle-ci ont été conservées.

L'accessibilité au différentiel avant est un peu compliqué, non pas parce qu'il y a particulièrement beaucoup de vis à enlever, mais l'ensemble formant capot composé des deux pièces supérieures en aluminium portant le support d'amortisseurs avant et l'axe de la couronne, et ces deux derniers n'est pas rigide, car le support d'amortisseurs avant n'est maintenu que par deux vis. Pour remonter le différentiel, il faut donc placer correctement d'emblé le capot, le différentiel et la courroie.

Rendre plus rigide ce capot permettrait de faciliter le remontage du différentiel.

L'espace entre les deux pièces supérieures en aluminium, mesuré entre à plusieurs endroit lorsqu'elles sont montées, est d'environ 29.03mm.

Une barre de renfort a été confectionnée avec une colonnette en aluminium taraudée M3 issue du monde du drone dont la longueur a été ajustée en y accolant une ou plusieurs rondelles, en finissant avec une rondelle de 1/10° de millimètre.

L'ensemble obtenu est sensiblement plus rigide et les deux pièces supérieures ne tournent plus autour des deux vis de fixation du support d'amortisseurs.

Les quatre vis de 6mm d'origine ont été remplacées par deux vis de 8mm pour la fixation arrière et deux vis de 10mm pour la fixation avant (les pièces supérieures sont en effet plus épaisses sur l'avant).

Ultime petite astuce pour la mise en place, préinstaller le différentiel et l'immobiliser avec un élastique et préplacer les ergots de réglage de tension de courroie, puis insérer les quatre vis.

L'ensemble sera ainsi plus facile à manipuler.

Il suffit de poser l'ensemble, de vérifier le placement des ergots de réglage de tension de courroie et de corriger si nécessaire, et de visser le tout.

L'ergot de chaque excentrique de réglage de courroie avait été marqué d'une touche de couleur, afin de le visualiser plus facilement.

Le réglage de courroie adapté avec la transmission de ratio 2.53 semble être de placer ledit ergot au deuxième cran en partant de l'avant. Un train de marqueur sur chaque palier facilitera encore la mise en place.

Préparation des cardans.

Sur une traction, les cardans doivent être impeccables. Ils seront donc régulièrement entretenus et graissés avec un lubrifiant de qualité. En ce moment, j'utilise de la Motorex 176 GP, une graisse au lithium à base d'huile minérale et d’additifs haute pression, pour les cardans qui semble donner d'excellents résultats (et pour information, de la Motorex Bike Grease 2000, une étonnante graisse au savon de calcium, dans les roulements).

T-Works propose des espaceurs de 1.74mm pour roulements de roue, une option qui n'est, à ma connaissance, pas proposée par Team XRay. Mais les mettre me paraît plus logique pour le bon travail des roulements.

Préparation du différentiel.

Le corps du différentiel a été préparé suivant la méthode présentée dans un article de ce même site, puis remplie d'huile de viscosité 30000 comme le préconise la notice. Toutefois, cela paraît presque léger pour une traction, ayant testé des différentiels remplis différemment, jusqu'à une visocsité de un million, avec également des résultats intéressants.

Suite éventuelle au prochain numéro?

Retour à la première partie.

En savoir plus:

Texte et photos: Georges.